Marie-Ange ALEXANDRE
Mon super défi : 30 portraits de femmes inspirantes, Rencontres d'ici & d'ailleurs

Expériences de Vie et Gestion du Stress, Marie-Ange ALEXANDRE | Portrait #16

Il y a des expériences de vie qui vous marquent pour toujours. Alors que nous ne prenons pas le temps de nous interroger sur ce qui est important pour nous, la vie nous embarque dans son tourbillon. Et nous la suivons bien volontiers. Mais, parfois la mort est si proche que les questionnements apparaissent et que la vie prend un nouveau sens. En réalisant l’interview de Marie-Ange ALEXANDRE, j’ai été véritablement touchée par sa sincérité. Même avec un parcours professionnel incroyable, nous pouvons toutes et tous être touché·e·s par la peur, le stress et les moments difficiles. De ses expériences professionnelles et personnelles, Marie-Ange a tiré le meilleur et s’est donnée pour objectif d’aider celles et ceux qui se sentent concernés par la gestion du stress et des stresseurs

 

Bonjour Marie-Ange, pourrais-tu te présenter en quelques mots afin que mes lecteur·rice·s te découvrent?

Je m’appelle Marie-Ange Alexandre. À bientôt 50 ans, j’ai décidé de changer – encore une fois – un peu tout dans ma vie

J’ai commencé à travailler à 17 ans (et depuis, je n’ai jamais arrêté) tout en effectuant un cursus complet en psychologie (je suis docteure en Psychologie Cognitive). Après quelques années comme enseignante chercheuse à l’université, j’ai pris un premier virage professionnel et personnel en intégrant le secteur de l’insertion sociale puis de la formation professionnelle au sein duquel j’ai travaillé comme salariée pendant plusieurs années, sans lâcher l’enseignement universitaire. 

En 2015, j’ai créé mon propre organisme de formation – MAA Conseil – au sein duquel je travaillais essentiellement en sous-traitance pour de plus gros organismes de formation ou des entreprises.  Parallèlement, je continuais à donner des cours à l’université et à accompagner des patients (je suis aussi neuropsychologue). 

 

Depuis toujours, je cumule en même temps plusieurs activités professionnelles et associatives. Je fais beaucoup de sport, notamment du vélo. J’ai d’ailleurs participé à la création de Récup’R de Bordeaux, un atelier participatif et solidaire qui favorise la pratique du vélo et la transmission de savoirs à ce sujet. 

psychologie cognitive cerveau

 

Neuropsychologue, Docteure en Psychologie Cognitive, enseignante, chercheuse, entrepreneure, ta vie professionnelle est d’une grande richesse. Mais je crois savoir qu’un grand bouleversement a provoqué un tournant dans ta vie. Peux-tu nous expliquer lequel ?

 Il y a 3 ans, le 14 février 2018, un gros problème de santé a remis toute cette activité foisonnante en perspective et m’a obligée à repenser ma vie.

Un jour, me sentant un peu essoufflée et ayant des antécédents pulmonaires, mon médecin m’a prescrit un bilan cardiaque. Je suis donc allée à l’hôpital pensant ressortir très vite après les examens. Or, la nouvelle tombe ! On vient de me détecter une tumeur cardiaque de 5 cm de diamètre. Je n’ai pas le choix, je dois être opérée à cœur ouvert en urgence ou bien c’est la mort !

Le soir même l’opération a eu lieu. Ont suivi plusieurs jours de surveillance à l’hôpital, des soins de suite, une rééducation, mais j’étais en vie. Ce bilan réalisé par hasard m’a donc sauvé la vie !

 

Lorsqu’on passe si près de la mort, j’imagine que ta perception de la vie a été complètement chamboulée ?

Au début, les douleurs l’emportaient sur tout le reste. Je ne pouvais pas me coucher, j’ai d’ailleurs dormi assise durant 3 semaines.

Puis, lorsque la douleur fut moins intense, commencèrent les réflexions sur la vie…sur ma vie.

J’ai pris conscience que la vie est très courte. Je le savais déjà parce que mon travail en neurologie m’avait amenée à faire des accompagnements en fin de vie. Je m’étais donc fait une promesse que je n’ai pas tenue (celle de ne pas avoir de regrets…parce que la vie est courte).

À 30 ans, à 40 ans, j’avais une forme de “boulimie” de travail, une boulimie culturelle, associative, etc. J’avais un besoin de reconnaissance qui m’incitait à “remplir” ma vie le plus possible. Et j’en étais très heureuse. Par contre, à force de faire, je n’ai pas pris le temps de me poser les questions pour “être”.

C’est pourquoi, après une opération à cœur ouvert réussie, et à l’aube de mes 50 ans, j’ai décidé de faire ce que je voulais vraiment !

 

Tu as donc décidé de changer de vie. Avais-tu une idée précise de ce que tu souhaitais ?

Non, pas du tout ! Depuis toujours, on me dit que “le bonheur, ça se mérite”. Travailler pour être heureuse ! C’est ce que j’ai fait jusque là, allant même jusqu’à cumuler 3 emplois en même temps.

Alors, n’ayant pas d’idée précise de ce que j’allais faire les 50 prochaines années de ma vie, j’ai acheté un billet d’avion aller simple pour Jakarta. J’ai donné mon préavis de la maison que j’occupais et, pour une fois dans ma vie, j’allais me laisser porter par le hasard. J’avais envie de partir en Asie pour prendre le temps de la réflexion, méditer et voir quel chemin je prendrai. 

Mais, c’était sans compter sur l’épidémie de Coronavirus qui toucha la France et le monde.

J’ai donc changé mes plans. Et en octobre 2020, j’ai acheté une petite camionnette pour partir sur les routes et devenir “digital nomad”. Je n’ai plus de domicile fixe depuis cette date !

camionnette-digital-nomad-vie-itinerante

Digital Nomad, un grand saut dans le vide pour la femme organisée que tu es ?

En effet, j’ai décidé de vivre de façon “itinérante” pendant quelque temps pour faire le choix de ce dont j’ai vraiment besoin pour me sentir bien.

Je pense que c’est le moment idéal pour sortir du contrôle et de la planification. Je suis libre, sans enfant, sans parents, sans mari, je ne fais donc prendre de risques à personne sauf à moi-même. Ce qui n’empêche pas les craintes. 

Depuis que je suis née, j’ai déménagé plus de 20 fois. À chaque fois, je me suis sentie “arrachée”. Aujourd’hui, en partant sur les routes, je veux découvrir quel sera l’endroit dans lequel je serai vraiment à ma place.

Depuis 5 mois, je n’ai plus de revenus. J’avais économisé pour me permettre ce “temps pour moi”. 

Mais, depuis peu, en parallèle de mon “voyage personnel”, j’ai souhaité transmettre ce que j’ai appris tout au long de ma vie. Un nouveau projet vient donc de naître.

 

Quelle bonne nouvelle ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce nouveau projet ?

J’essaie de transposer sur le web mes activités de formatrice et de coach. Je viens de finir ma première formation ; je la propose depuis peu sur internet. J’en suis très fière parce qu’elle correspond exactement à ce que je voulais faire (surtout pas 4 pauvres vidéos qui se battent en duel comme beaucoup de ce qu’on trouve sur le web – les “formateurs” pullulent désormais sur la toile). 

Mais je suis en concurrence avec des as du marketing – ce que je ne suis pas du tout !! Je dois donc apprendre, apprendre et encore apprendre. Et ça tombe bien parce que j’ai dédié ma vie à l’apprentissage. Comme tout le monde, je fais des tas d’erreurs mais j’ai de la chance parce que – après la petite baisse de moral légitime – elles ne m’empêchent pas de persévérer, bien au contraire. Mes connaissances et mon expérience professionnelle (je suis enseignante depuis plus de 20 ans, quand même) me servent beaucoup à accepter que le processus de changement est long et semé d’embûches. Et finalement, je prends beaucoup de plaisir à m’auto-actualiser sans cesse.

 

Que souhaites-tu apporter avec ta formation sur la Gestion du Stress ?

Je propose un atelier de gestion du stress qui s’intitule “7 semaines pour éloigner le stress – et les stresseurs – de ma vie”.

Je l’ai voulu vraiment très pratique pour permettre des changements durables et à un tarif raisonnable pour être accessible à tous (un tarif équivalent à 4 séances de psy). L’atelier propose des vidéos, des audios à télécharger, un forum réservé aux membres de la formation et surtout 40 exercices pratiques à réaliser pour apprendre non seulement à gérer votre stress mais aussi parvenir à mettre à distance les stresseurs.

Pour cela, je demande juste de “vous” consacrer un quart d’heure par jour. Un quart d’heure par jour pendant 7 semaines durant lesquelles vous pourrez apprendre quel est votre type de stress et votre niveau de stress.

L’objectif n’est pas que vous deveniez un moine bouddhiste à la fin de l’atelier mais que vous appreniez à régler vos problèmes pour pouvoir aller de l’avant ! 

Grâce à ce programme, le but est de vous rendre autonome pour faire face au stress de la vie ainsi qu’à ceux qui procurent le stress. Cela va déclencher des choses en vous pour que les changements se fassent progressivement et en profondeur.

J’ai vraiment mis tout mon coeur ainsi que toutes mes expériences à profit pour aider celles et ceux qui sont stressé·e·s et qui veulent enfin prendre soin d’eux/d’elles.

J’ai aussi pensé à celles et ceux qui ressentent un frein à aller consulter un·e psychologue. Avec ce programme, vous êtes chez vous. Vous n’avez pas à avoir peur de franchir une porte. Vous êtes donc en confiance. Et grâce au forum, vous n’êtes pas isolé·e·s, vous pouvez échanger avec bienveillance.

Le stress n’est pas une fatalité, il est possible d’agir pour le surmonter ! C’est ce à quoi j’aimerais participer avec mon Atelier.

atelier vaincre stress

Quel merveilleux programme des gestion du stress. Cela donne franchement envie de passer le cap. Pour terminer, aurais-tu un message positif à faire passer à nos lecteur·rice·s ?

 

Le message que j’aimerais faire passer me vient de ma directrice de thèse (Claire Gérard) alors que je m’étais précipitée dans son bureau en pleurant après mon premier cours. Pour ma première fois en tant qu’enseignante, je me suis retrouvée au bas d’un amphi de 500 étudiants. J’étais mortifiée, je bégayais tous les trois mots (puisque j’essayais de tout contrôler au maximum), je transpirais, j’avais l’impression que j’allais tomber dans les pommes… Bref, j’ai passé deux heures horribles. Je devais y retourner le lendemain pour le deuxième demi-groupe et je ne me sentais pas capable du tout d’affronter ça une deuxième fois. Alors Claire m’a dit quelque chose de très simple et de très libérateur à la fois. “Marie, tu as le choix. Tu peux très bien ne pas y retourner mais alors, tu ne connaîtras jamais le plaisir immense que c’est d’enseigner.” 

J’y suis retournée le lendemain et ça a de nouveau été horrible. Et j’ai remis ça la semaine d’après et encore et encore, sans réfléchir… 

Et puis un jour, je me suis rendue compte que j’adorais ça : voir la petite étincelle dans les yeux de quelqu’un en face de moi, chez qui mes mots provoquent une prise de conscience de quelque chose. Enseigner est une des choses que je préfère faire au monde et je n’aurais jamais connu ce plaisir si je n’avais pas persévéré

Ce que je veux dire aux gens, c’est qu’il est normal que le chemin soit parfois difficile mais ça ne veut pas forcément dire qu’on se trompe de chemin et, que si on ne persévère pas, il n’y a aucune chance qu’on devienne heureux de le parcourir.

 

Merci Marie-Ange

Après plusieurs années à un rythme effréné, Marie-Ange a été amenée à reconsidérer l’ensemble de ses activités professionnelles et la place qu’elles occupaient dans sa vie.

Marie-Ange est la preuve vivante qu’il est possible de changer et de respecter son rythme.

Chacun a une vie différente à mener : celle qui lui convient. Il n’y a pas de bon ou mauvais modèle. 

Lors de notre interview virtuelle (merci Skype), j’ai ressenti une vraie émotion. Nos échanges avec Marie-Ange ont été réalisés dans la vérité et l’authenticité. Grâce à toi, j’aimerais transmettre, à toutes celles et ceux qui se posent des questions sur leur vie, la possibilité de se sortir du cercle vicieux qu’est le stress. Ton programme d’atelier me semble une vraie opportunité de trouver les outils nécessaires. 

Encore merci Marie-Ange ! Je te souhaite le meilleur dans ta nouvelle aventure de vie. 

 

livre consommez moins pour vivre mieux

 

 

Et pour finir, sachez que Marie-Ange ALEXANDRE a, par ailleurs, écrit un livre “Consommer moins pour vivre mieux” paru aux éditions Eyrolles.

Ce livre est destiné à toutes les personnes qui souhaitent, quelles qu’en soient les raisons, modifier leur rapport à l’argent, mieux utiliser leurs ressources et faire évoluer leur manière de consommer. Si ce livre vous intéresse, je vous ai mis un lien affilié en cliquant directement sur le titre du livre ci-dessus.

 

 

 

Pour en savoir plus sur les émotions, retrouvez mon article “Comprendre et Apprivoiser les émotions” dans la rubrique Je vais bien, Tout va bien.

Pour continuer à puiser espoir et courage, découvrez les magnifiques témoignages de nos Merveilleuses Jacquelines et partagez-les pour propager du positif à vos ami·e·s !

Prenez soin de vous !

LaurA

Si tu as aimé l'article, Like-le, Partage-le sur les réseaux sociaux, et n'hésite pas à laisser un commentaire tout en bas de la page.
  •   
  • 0
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

10 commentaires

  1. Maëva a dit :

    Article super inspirant, quel parcours 😍😍. Je lui souhaite beaucoup de réussite.

    1. Merci beaucoup Maëva 😀

  2. Delphine a dit :

    Merci pour ce témoignage poignant! J’adore lire ou voir le parcours de personnes comme Marie-Ange. Je trouve cela magnifiquement inspirant!!

    1. Merci Delphine. Je suis à la fois émue et très heureuse si je peux inspirer…

  3. Merci pour cet article et ce témoignage inspirant. Go Marie-Ange !!!!

    1. Merci Astrid !

  4. Très belle interview, le parcours de Marie-Ange Alexandre est inspirant et prouve une nouvelle fois que l’on peut avoir très peu de chances à certains moments de notre vie mais qui si nous nous laissions pas abattre, nous pouvons mettre les challenges à contribution pour évoluer. Merci pour cette interview, continuons d’apprendre 🙂

    1. LaurA a dit :

      Merci à toi David

  5. Merci David J. C’est toujours un peu bizarre mais très satisfaisant de savoir qu’on peut toucher des personnes qu’on ne connaît pas 😀

  6. Très inspirant, je garde cet article dans mes favoris et je vais aller voir son travail de plus près ! 🙂 bravo

Merci de partager ICI tes commentaires bienveillants.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.